Les compagnies Low Cost pour les voyageurs d’affaires

En ces temps de crises, les entreprises sont d’autant plus soucieuses de leurs rentabilités.
Ces dernières commencent donc à se pencher sur les compagnies aériennes low cost pour leurs voyages d’affaires.

Les compagnies, elle, de leurs cotés développent des propositions pour cette nouvelle clientèle.

(+0,9%) de dépenses engagées par les entreprises pour les déplacements professionnels.

En 2014, le volume des dépenses engagées par les entreprises pour les déplacements professionnels a légèrement progressé en Europe (+0,9%)

La plupart des entreprises semblent avoir levé le tabou du low cost aérien, que de nombreux « travel managers » intègrent désormais dans leur analyse.

Selon le baromètre American Express Voyage d’Affaire 2014, 9 entreprises sur 10 affirment que la maitrise des budgets concernant les voyages d’affaires demeure leur priorité principale.

Le low cost, dans l’air du temps pour les pros.

En janvier 2015 Xerfi a consacré une étude au marché du voyage d’affaires et les compagnies à bas prix tel que  Vueling, EasyJet ou encore Ryanair représentent désormais 26% des dépenses aériennes des entreprises, contre seulement 10% en 2008.

Les compagnies aériennes Low Cost se penchent sur le cas des voyageurs d’affaires qui représente un nouveau marché à conquérir.
Pour exemple, le Business Plus de Ryanair, lancée en 2014, avec des billets premium à partir de 69,99 euros (passage prioritaire, bagage en soute, sièges confortables…).

« Depuis cinq ans, les compagnies low cost ciblent effectivement de plus en plus les PME-PMI, avec de véritables prestations “voyages d’affaires” – cumul de points et flexibilité dans la réservation –, confirme Luc Citrinot, du magazine spécialisé Voyages d’affaires. Les low cost ont résolument pris modèle sur les compagnies traditionnelles pour capter cette clientèle dont la dépense unitaire est bien plus élevée que celle d’un voyageur de tourisme. Une évolution grandement facilitée par l’apparition des offres low cost sur les plates-formes électroniques comme Amadeus ou Sabre. »

 

Incoming search terms:

  • marché du voyage daffaires crise de rentabilité